Happy GOVDAY | Anne-José FULGÉRAS
HAPPY GOVDAY : Le 2er Sommet international de la Gouvernance à Lyon - Le 28 Novembre 2017 Siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes à Lyon
Happygovday, sommet, gouvernance, Lyon, Région Auvergne-Rhône-Alpes,
1232
page-template-default,page,page-id-1232,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,vss_responsive_adv,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive

Anne-José FULGÉRAS

Directeur de la conformité et des affaires juridiques chez Natixis


 

J’ai, pendant plus de vingt ans, exercé, en tant que magistrat, la coupable activité de réprimer mes semblables, principalement au sein du Parquet de Paris dont j’ai dirigé la section financière de 1995 à 2000.

 

Puis, en 2000, j’ai pensé qu’il était temps pour moi de gagner quelques indulgences dans l’au-delà en passant de la répression à la prévention en aidant  de grandes entreprises à rester dans les clous de la légalité. Arthur Andersen , puis Ernst & Young, m’ont permis de réaliser ce beau projet pendant cinq ans.

 

Les années qui ont suivi ont  été consacrées à exhorter à la conformité et à l’éthique les responsables d’un grand établissement bancaire international, Natixis.

 

Les meilleures choses devant nécessairement connaître une fin,  et, pour être honnête, parce que je cherchais à me rassurer sur l’humanité de mes contemporains, j’ai rejoint, il y a quatre ans, l’environnement  du mutualisme au sein des conseils d’administration et du comité d’audit de COVEA et de MMA.

 

Toutefois, comme on ne se refait pas et que, si l’on n’y prend garde, les mauvais instincts perdurent, je sévis parallèlement au sein de la Commission des sanctions de l’Autorité des Marchés Financiers, au risque de ralentir mon processus de rédemption personnelle…

 

Heureusement, une activité artistique intense apporte une touche de lumière à cet austère portrait.

 

Happy Gov Day … j’en suis parce qu’en ces temps de brouillard, il est préférable de regarder devant soi plutôt que dans le rétroviseur, parce que les courbes de Gauss et les principes normés de gouvernance ont montré leurs limites, parce qu’il est urgent de croiser des regards pour – qui sait ?- trouver de nouvelles synergies …